Tribune de Jean Rottner :
Pourquoi l’Alsace souhaite
prendre son destin en main

par agenceCC

Tribune de Jean Rottner, Maire de Mulhouse : « Pourquoi l’Alsace souhaite prendre son destin en main ! »

Le projet de réforme territoriale actuellement débattu au Parlement démontre, s’il en était besoin, toute la pertinence d’une région alsacienne unie, solidaire et ouverte sur l’Europe.

En effet, une région de taille européenne ne se réduit pas au nombre de kilomètres carrés, ni en termes de millions d’habitants. Les exemples de régions autonomes de petite taille sont légion en Europe.  Ces communautés de culture, de vie et de projet sont toutes des réussites économiques, en Allemagne, en Italie, en Belgique, en Espagne, en Autriche et dans tant d’autres pays. Comme elles, l’Alsace se définit par sa cohérence, son potentiel économique, sa richesse humaine et un irrésistible sentiment d’appartenance.

L’Alsace a toutes les caractéristiques requises pour devenir, enfin, une véritable Région d’Europe. Elle a été forgée par l’histoire, au cœur de la vallée du Rhin, et présente paradoxalement une remarquable homogénéité linguistique, caractérisée par la convergence des langues alémaniques et franciques, permettant une parfaite continuité de contact frontalier entre l’Allemagne, la Suisse du Nord-Ouest et les régions francophones sur son versant occidental. Cette région a une âme, une langue, elle possède également un savoir-faire industriel et artisanal. Ses campagnes sont animées et riches d’une diversité remarquable, entre moyenne montagne, agriculture de plaine, productions céréalières et viticoles.

L’Alsace, c’est aussi des villes et des villages au patrimoine envié, une capitale européenne, une concentration de musées techniques unique au monde, des sites qui attirent des foules considérables de touristes subjugués.

L’Alsace, c’est tout cela. Et cette région n’a pas vocation à être diluée dans un ensemble hétéroclite. Son intérêt, c’est le développement transfrontalier, c’est le retour d’une légitime fierté culturelle et linguistique, pour donner à ses enfants une réelle chance dans l’univers mondialisé de notre siècle. Sa qualité, c’est l’ouverture à ses voisins avec un renforcement de ses relations avec le Nord Franche Comté et ses liens avec la Lorraine pour asseoir une dynamique de projets. Les Alsaciens sont des gens avisés et réfléchis. Ils connaissent le prix de la liberté et respectent les institutions. La patience n’empêche cependant pas l’indignation. Le civisme ne doit pas servir d’arme contre ceux qui le respectent.

L’échec au référendum de 2013 n’est pas une fatalité. C’est le résultat d’un manque de confiance en soi. La perte de l’identité régionale serait un drame pour l’Alsace. Les résultats de notre pétition lancée il y a 48 heures sont là pour prouver que cet enjeu est au cœur des citoyens. 15 000 alsaciens se mobilisent en deux jours pour relever la tête.

Ces signataires ne sont pas réactionnaires, ni conservateurs et ne plaident pas pour le repli identitaire. Ils plaident pour une Alsace ambitieuse et entendue dans ses choix. Ils ont l’audace de dire à la France qu’ils entendent être respectés.

Ils marquent leur envie d’Europe, de croissance et de projets ! Ils veulent une initiative commune des trois présidents des assemblées de notre région pour engager le processus d’une collectivité unique. Ils alertent leurs élus sur l’incohérence d’une reforme qui touche à leur ADN.

Nous exprimons au travers de notre pétition le dessein d’agir pour le respect du bien commun, celui d’une Alsace montrant l’exemple de l’union et d’une réforme audacieuse, innovante dans son organisation territoriale car réfléchie dans le cadre d’un Conseil d’Alsace.

 « Alsaciens, soyez fiers, unis et solidaires » !

Lien vers la pétition : http://www.petition-alsace.fr/je-signe-la-petition/

Jean Rottner
Maire de Mulhouse

Laisser un commentaire